Traitement verrue : le facteur psychologique a-t-il un rôle dans leur élimination ?

En plus de la cryothérapie et du traitement médical caustique, il existe une méthode radicale permettant tout simplement d’arracher la verrue, ce sont des petites interventions chirurgicales au bistouri ou au bistouri électrique permettant l’excision, ces gens sont malgré l’anesthésie locale très souvent douloureux pendant le geste et après le geste.

C’est une méthode qui est en passe d’être abandonnée actuellement par les dermatologues pour plusieurs raisons :

  • La douleur pendant et après l’intervention comme nous en avons parlé sur www.traitement-verrue.com.
  • Les cicatrices souvent inesthétiques qui sont encore plus pénibles à porter qu’une simple verrue.

Il existe également un traitement au laser CO2 sous anesthésie qui ne s’applique qu’à des rares cas car le risque de récidive est important et les effets secondaires importants.

Le facteur psychologique, un effet placebo ?

Le côté psychologique est très important dans le traitement des verrues, il y a un dicton populaire qui dit “tenir très fort un marron dans la main gauche serait efficace pour soigner les verrues “ il s’agit bien évidemment d’un simple dicton sans aucun fondement scientifique, cela prouve en revanche l'intérêt qu’a l’effet placebo dans le traitement des verrues et des différentes maladies en général.